Initiés par des enseignants de français, le projet « Passeurs de contes » (soutenu par le Réseau d’Education Prioritaire et en partenariat avec l’association PART/AGES 51), est destiné à des classes de 6emes et permet, hormis d’œuvrer sur les compétences liées à l’apprentissage et au programme scolaire (compétence de lire, de comprendre, de dire…) :

-D’enrichir la connaissance des contes, (souvent limitée aux adaptations des versions pour dessins animés et films d’animation),

-De susciter l’imaginaire (certains élèves accaparés par les écrans ne laissent pas leur esprit vagabonder et ne sollicitent pas leur capacité à imaginer)

De concourir au développement de certaines compétences psychosociales telles : les compétences de communication, de collaboration, émotionnelles (dont la gestion du stress, l’estime et la confiance en soi).

         Cela fait trois années consécutives que l’association Partages/51 accompagne les enseignants et le documentaliste dans ce projet.

  • L’apport en contes populaires, de cultures diverses mais universels, adaptés au public d’adolescents, complète l’apport de l’équipe éducative et permet, à l’animatrice de Partages :

                      -d’éveiller l’intérêt des élèves pour la littérature dite orale dont ils découvrent un pan qu’ils ignoraient.

                    -d’aborder, sans les nommer, certaines compétences psychosociales et d’inciter à des échanges de réflexions qui peuvent être poursuivis et approfondis en classe avec les professeurs.

  • L’aide à l’oralisation des contes choisis puis présentés par les élèves est apportée d’une part, par l’animatrice de Partage qui les conseille et les met en confiance et d’autre part, par l’intervention d’une sophrologue*.

                   Les séances de sophrologie, expérimentées en 2019/20 ont été reconduites cette année. Elles permettent, aux élèves, de prendre conscience du rôle important de la respiration sur différentes capacités comme : La concentration, l’écoute, la gestion de leur stress et émotions pour une meilleure oralisation.  La simplicité des exercices proposés leur permet de les pratiquer dans la vie quotidienne ce que la sophrologue les encourage à faire. Certains témoignent qu’ils les pratiquent.

       Découvrant, ainsi, leurs capacités à gérer leur stress, à s’exprimer, les élèves gagnent en confiance, en estime d’eux et en plaisir de raconter.

      Ne pouvant cette année, dans le cadre du protocole sanitaire, rencontrer des élèves d’écoles élémentaires pour présenter leurs contes, proposition est faite, aux collégiens, d’enregistrer leurs histoires pour qu’elles soient diffusées sur la web radio du collège. Ainsi, par la « voie du numérique », ils partagent et transmettent leurs histoires que leurs parents peuvent, également, découvrir.

Pour écouter les contes : https://partages51.asso.fr/category/histoires-audio-enregistrees/